Page Acceuil Voir et Signer le Livre d'Or Forum Azami Contact : azemmour11@yahoo.fr



Aperçu Historique d'Azemmour


Par: Mohamed Jamal ELBAZ
mjelbaz@caramail.com


Après avoir roulé, depuis Casablanca, pendant prés de 80 kilomètres, on passe un tournant brusque , et d'un coup une ville surgit et s'étend devant le regard émerveillé et fasciné du voyageur. c'est un paysage magnifique, unique même, une carte postale panoramique. C'est Azemmour qui se découvre, mais il faut avoir de la patience et visiter convenablement cette belle ville et ne pas se contenter uniquement de cette vue. Azemmour ville millieneaire qui ne demande que d'être visitée. Il faut donc la faire sortir de sa léthargie légendaire , en lui rendant l'attrait qu'elle avait jadis et des efforts devront être consentis dans ce sens.

Les Azemmouris, de part leur nature, aiment leur ville et à leur façon . Et je ne fait pas exception à la règle c'est pourquoi j'ai conçu ces pages en espèrent que d'autres personnes se joignent à moi pour servir notre petite et charmante ville .

Situation geographique

11 G.87 (10°41') longitude ouest de Paris.

36 G.99 (33°17') latitude nord.

Azemmour est située à 3 kilomètres environ de l'embouchure de l'Oum Rebia , fleuve magnifique que Zimmermann a écrit dans " Villes et paysages du Maroc " : << C'est la ville toute entière qui apparaît périlleusement accrochée dans un désordre pittoresque d'une blancheur exquise à l'oeil , sur le faîte de la falaise adrupte dont les eaux rouges du fleuve baignent le pied >> .

Elle se devise en deux parties distinctes, l'ancienne ville entourée de remparts ( comprenant la Qaçba et la Médina ) et la nouvelle constituée par des quartiers hors de l'enceinte . Les remparts sont formés en maçonnerie de moellons smillés, ils sont couronnés d'un chemin de ronde d'environ deux mètres de largeur là où des éboulements ne se sont pas produis, bordé du côté de l'extérieur d'un parapet dépassant la hauteur d'un homme, et dont le sommet est dégradé. Ce chemin de ronde fait communiquer entres plusieurs bastions appelés en arabe Bordj.

Extraits de son histoire              

 Azemmour Avant l'Islam

Azemmour est parmi les rares villes du Maroc qui a suscité l'intérêt de grands historiens, marocains ou étrangers. Jean Darlet enseignant français à Azemmour pendant l'occupation française, et auteur d'une monographie sur Azemmour, d'ailleurs la majeure partie de cette page est tirée de cet inestimable ouvrage , a dit à propos de son histoire : << Essayer d'écrire une histoire d'Azemmour, si succincte soit-elle, est évidement oeuvre présomptueuse ...mais notre cité mérite cependant un regard sur son passé.>>

On reste mitigé sur la date de sa création, les uns disent qu'elle date de la période carthaginoise ou romaine les autres affirment que se sont les berbères qui l'ont bâti. De même de l'origine d'Azemmour on ne sait rien de précis. Les historiens et les lettrés se bornent à des hypothèses. Il est fort possibles qu'Hannon, au cours de son périples, ait eu la curiosité de reconnaître une partie du fleuve en le faisant remonter par quelques embarcations légères. Le nom de la ville a connu aussi des changement d'Azama à Azemmour et Azemmour signfie en berbère le rameau d'olivier. Prosper Ricard dans " Guide bleu , Maroc " : << l'antique Azama fut un comptoir très fréquenté par les Carthaginois. On y a découvert des fûts de colonnes de marbres qui semble appartenir à l'époque punique. >> . (voir le voyage d'Hannon en Afrique)

On a découvert à Azemmour d'une dalle de marbre, de 0 m 22 de hauteur et de 0 m 23 de largeur, contenant une inscription latine. Cette inscription est la suivante :

DMS

IVLIA PALLAS

VIXITANNISXX

VIIEGNATIUSSATU

NUSSTATIO

IUSCONI

MEMEREN

FECI

D (is) M (anibus) S (acrum)

JULIA PALLAS

VIXIT ANNIS XX

VII EGNATIUS SATU.(rni)

STATIO (narius coni)

(ugi opti) MEMEREN (ti)

FECI

 

L'islam a atteint Azemmour et sa région en l'an 667 soit l'an 45 de l'hégire par Moussa Bnou Noçer et y laissa des fqihs et y construisit un mosquée. L'islam fut acceptée comme une délivrance par les populations les plus faibles et par conséquent les plus écrasées d'impôts. La profession de foi islamique leur donnait à la fois l'indépendance et la propriété de leurs terres et elles se trouvaient incorporées à la communauté musulmane. Moussa construisit une nouvelle mosquée à Azemmour. Quand il mourut, son neveu Ayoub ben Abid Lekimi lui succéda et fit d'Azemmour la capitale des Msamda. Dans les milieux marocains musulmans, Azemmour est autant connu, sinon plus , sous le nom de Moulay Bouchaib qui, d'ailleurs le saint patron de la ville et son histoire est intimement liée à celle de ce saint homme. Il vécut à la fin du règne des Almoravides et au début de celui des Almohades. Moulay Bouchaib mourut en 1166, et on dit qu'il a atteint l'age des 90 ans. Il ne faut pas oublier aussi le grand résistant El Ayyachi, qui par son courage et sa témérité a su donner à l'occupant Portugais du fil à retordre.(voir page réservée à combattant)

Chronologies succintes de l'histoire de notre cité

En 667 (45 de l'hegire) : Islamisation d'Azemmour et de sa région , et installation de gouverneurs arabes et construction de la première mosquée.

En 742 (124 de l'hegire) : Appartenance d'Azemmour au royaume de Bourghouata fondé par Tarif Elbourghouati et qui s'étendait le long de l'océan, de Safi à Salé.

En 811 (195 de l'hegire) : Les musulmans orthodoxes chassèrent les Bourghouta d'Azemmour, et le nouveau gouverneur fut un masmoudi.

En 1036 (427 de l'hegire) : Azemmour est sous la domination d'Abil Kaman Tamin, roi de Salé

En 1059 (440 de l'hegire) : Elle passe aux mains d'El kout El Youssef ben Ali Meghraoui dit roi d'Aghmat

En 1072 (454 de l'hegire) : Visite de Youssef Ibn Tachfine, sultan Almoravide, à Azemmour avec son armée en campant au bord d'Oum Rebia.

En 1077 (469 de l'hegire) : C'est Tamimi, fils de Youssef Ibn Tachfine qui gouverne, au nom de son père, toute la partie occidentale du Maroc, d'Azemmour au sous.

En 1095 (477 de l'hegire) : Construction d'un port à Azemmour et envoi de 30 navires pour prendre part à l'expédition d'Andalousie ( participation à la bataille de Zellaqa ).

En 1110 (503 de l'hegire) : Envoi d'un nouveau contingent d'Azemmour pour un nouvelle compagne en Andalousie. En cette période la cité est très prospère.

En 1120 (514 de l'hegire) : Ibn Toumert (sultan Almohade) prêchât pendant un mois environ à Azemmour .

En 1144 (538 de l'hegire) : Destruction d'Azemmour par les Almoravides. La destruction fut telle que les industries locales disparurent, ce qui restait de l'artisanat fut transféré à Salé.

En 1147 (541 de l'hegire) : Adelmoumen occupa les Doukkala et Azemmour.

En 1178 (573 de l'hegire) : Sous l'égide du gouverneur Ishaq Ben Brahim Ben Youssef bnou Anoudin , on signale l'arrivée de quatre Oulemas (érudit en théologie musulman) d'Andalousie . A cette date, le commerce, l'industrie et les études étaient florissants à Azemmour.

En 1227 (624 de l'hegire) : Azemmour fut détruit en partie par des prétendants qui voulait l'annexer à leur territoire.

En 1238 (634 de l'hegire) : Exile des 2 frères Ouchah et Ali Bnou Hlal Ben Hamdan à Azemmour par le Sultan Almohade Rachid Almamoun

En 1252 (649 de l'hegire) : Elle tomba aux mains des Merinides, (nouvelle dynastie marocaine) par Aboubker ben Abdelhak El Merini, après un siège très dur.

En 1266 (664 de l'hegire) : Les Merinides s'installaient définitivement à Azemmour. Puis ce fut une longue période de silence : on n'entend plus parler d'Azemmour.

En 1362 (764 de l'hegire) : Première Fortification de la ville

En 1374 (776 de l'hegire) : Azemmour fut occupée par Abbou Abbas, fils d'Abbou Selim.Et elle appartenait définitivement au royaume de Fez.

En 1434 (837 de l'hegire) : Azemmour est totalement ruinée et les habitants n'y pouvait plus vivre, l'abandonnent et reconstruisent leur ville là où elle est actuellement

En 1451 (854 de l'hegire) : Le Calife Abou Aïnane El Merini fit édifier trois mosquées et envoya dans la cité des fqihs et des Oulemas.

En 1461 (864 de l'hegire) : Fortification de la ville, les travaux furent entrepris sous la direction d'abdelaziz ben Battan Cenhaji.

Le 27 juillet 1480 : Première attaque contre Azemmour par des Espagnols et se ne fut pas la dernière

En 1481 (886 de l'hegire) : Soumission d'Azemmour et de sa région au roi Portugais Jean III , et établissement tribut de 10.000 aloses annuellement .

En Juin 1494 (898 de l'hegire) : Traité de Tordessillas, il fixait les zones d'influence entre Portugais et Espagnols. Azemmour dépendais du diocèse de Safi.

Le 12 Aout 1508 (914 de l'hegire) : Première attaque des Portugais contre la ville, sous la conduite de Don Juan de Meneses gouverneur d'Elksar Es Sghir (nord du Maroc).

Le 3 Septembre 1513 (919 de l'hegire) : Le Duc de Bargance avec 500 navires (du type caravelle), 2000 cavaliers et 13000 fantassins, occupa, après une courte bataille, Azemmour en la faisant fortifier et y fit installé une garnison pour lutter constamment contre les attaques des Outtassides.

Le 2 Septembre 1514 (920 de l'hegire) : Pedro de Sousa fut nommé gouverneur de la ville

Le 30 Decembre 1517 (923 de l'hegire) : Alvaro Noranha fut nommé gouverneur à Azemmour

Le 10 Septembre 1529 : Antonio Leite fut gouverneur après J.Viegas

En 1530 : Ce fut P. Mascarenhas

En 1534 : Alvaro de Abranches

En 1537 : Antonio Leite gouverna jusqu'à 1541en passant les commandes à Fernando de Noranha qui évacua Azemmour la même année.

Du 20 au 30 Octobre 1541 : Evacuation de la ville par les Portugais, après une occupation de 28 ans

En 1606 (1014 de l'hegire) : El Ayyachi fut nommée caid à Azemmour, et qui intensifia al jihad contre les Portugais

En 1619 (1028 de l'hegire) : Projet de réalisation d'un port à Azemmour par Moulay Zidan, qui malheureusement, avorta.

En 1624 (1033 de l'hegire) : Visite du sultan à Azemmour qui vista aussi Mazagan où il fut recu avec les plus grands honneurs.

 

Bibliograhie

  • H Terrase : Ville et tribus du Maroc : Rabat et sa région , Tomes 1,2,3
  • H Terrase : Ville et tribus du Maroc : Région des Doukkala, Tomes 1.2
  • Jean Darlet : Monographie de la ville d'Azemmour (1953)
  • J. Dutheil : Azemmour
  • Ahmed Bouchareb : Doukkala et l'occupation Portugaise : Avant 1481 jusqu'à 1541
  • Zimmerman : Villes et paysages du Maroc